Dimanche 24 mars 2019

Je m'informe

Prévention et stigmatisation implicite

Face à la question préoccupante de l’obésité et de son développement : Les épidémiologistes tirent la sonnette d’alarme et cherchent des solutions pour enrayer ce phénomène. Les hommes politiques, en réponse à la préoccupation générale, examinent ce problème de santé publique prioritaire afin de...

Dimensions individuelles de la stigmatisation

Le rejet social induit chez la personne en surcharge pondérale une perte de l'estime de soi. Dans certains cas, la mise à l'écart a commencé tôt dans la vie de l'individu. Elle a induit ou majoré des troubles du comportement alimentaire et des...

Dimensions sociales de la stigmatisation

La stigmatisation a été décrite par Erwing Goffman comme un processus de discréditation qui touche un individu considéré comme «anormal», «déviant». Il devient alors réduit à cette caractéristique dans le regard des autres.

Stigmatisation de l'obésité

La lutte contre le surpoids et l’obésité s’intensifie. Elle s’articule majoritairement autour des questions alimentaires et de l’activité physique, sans grand succès jusqu’alors, laissant en marge tous ceux qui n’entrent pas dans les normes de poids qu'il conviendrait de respecter pour être en bonne santé et pour espérer vivre le plus longtemps possible.

Par qui se faire aider ?

Somaticien ou psy ? Un médecin généraliste, un médecin nutritionniste ou un diététicien qui ne considèrent l'obésité que sous son aspect diététique envisagent le problème dans une optique à court terme. Ils ne permettront, dans le meilleur des cas, que des résultats à court terme.

Progresser sur le plan psychologique

La réponse alimentaire face à un problème de nature non alimentaire: La consommation de nourritures en excès est très souvent une modalité de défense contre des difficultés psychologiques variées. Par exemple, trop manger anesthésie et évite d'avoir à affronter des pensées déplaisantes, des émotions auxquelles on ne parvient pas à faire face.

Changer de perspective face à la nourriture

Manger en toute conscience Les nourritures les meilleures sont aussi, le plus souvent, les plus nourrissantes. Mais il n'est pas très rationnel de reprocher à la nourriture d'être nourrissante. Il vaut mieux manger ce qu'on aime, en profiter pleinement, sans culpabilité. On mangera donc de la...

Pages

Top