Jeudi 23 novembre 2017

DERNIERES PLACES DISPONIBLES !       PENSEZ A VOUS INSCRIRE AUX 15es JOURNEES DU G.R.O.S.

23, 24 et 25 Novembre 2017
Amour, Fécondité, Kilos

Faculté de Médecine   75006 PARIS
inscription en ligne et renseignements ICI

Portrait de Vincent GERBAULT
Selon des experts, les médecins sont coupables de grossophobie médicale et de discrimination par la taille

Article paru dans Univadis    ici

La grossophobie médicale et la discrimination par la taille affectent la manière dont les patients en surpoids sont traités et pourraient mettre en danger leur santé physique et leur bien-être, selon les dires de psychologues.



À l’occasion de la 125e convention annuelle de l’Association américaine de psychologie (American Psychological Association), qui a débuté aujourd’hui à Washington, D.C., des experts affirment que la discrimination médicale basée sur la taille corporelle et les stéréotypes négatifs à l’encontre des personnes en surpoids pourraient troubler le jugement clinique dans certains cas.

Dans une étude de plus de 300 rapports d’autopsie, il est apparu que les patients obèses étaient 1,65 fois plus susceptibles que les autres patients d’avoir des affections médicales significatives non diagnostiquées telles qu’une endocardite, une maladie intestinale ischémique ou un cancer du poumon. L’étude a montré que les médecins ne cessent de conseiller aux patients atteints de surcharge pondérale de perdre du poids alors qu’ils recommandent des examens TDM, des analyses sanguines ou une physiothérapie pour les autres patients, dont le poids se situe dans la moyenne.

Selon Joan Chrisler, professeur de psychologie à l’Université du Connecticut (Connecticut College), il est possible que dans certains cas, les professionnels de santé ne prennent pas au sérieux les plaintes des patients corpulents ou qu’ils supposent que leur poids est la cause des symptômes qu’ils ressentent. « Ils pourraient ainsi tirer des conclusions hâtives ou ne pas procéder aux examens adéquats, ce qui conduit à des diagnostics erronés. »

« Recommander des traitements différents aux patients atteints de la même affection sur la base de leur poids est contraire à l’éthique et constitue une faute professionnelle », a ajouté M. Chrisler....

sources : Session 1051: Weapons of Mass Distraction - Confronting Sizeism, Symposium. Annual Convention of the American Psychological Association. Aug 3 2017. Washington, D.C. 

Top