Dimanche 18 août 2019

Portrait de Sabrina JULIEN SWEERTS
Le GROS sur France Culture

L’excès de matière grasse définit l’obésité. C’est une maladie de la cellule graisseuse l’adipocyte qui aboutit à une augmentation de la masse corporelle qui de modérée peut parfois devenir morbide avec la gravité qui l’accompagne. Véritable épidémie qui frappe les pays émergents comme la Chine, le Brésil tout comme les vieux continents.

Nous recevons aujourd’hui pour parler de ces questions Bernard Waysfeld, qui a publié de nombreux ouvrages sur la gestion de l’alimentation et du poids : Alimentation et sport, (Maloine 1992), La peur de grossir : psychonutrition, des troubles alimentaires (Armand Colin, nouvelle édition 2013) et Le poids et le Moi (Armand Colin, nouvelle édition 2014).

Il est  Président d'honneur du Groupe de Réflexion Obésité et Surpoids (GROS) et se définit comme psycho-nutritionniste, c’est dire combien il insiste pour suivre une approche globale. Certes il ne s’agit pas de ne pas soutenir les recherches autour de la leptine des adipocytes, de la ghréline de l’estomac, l’amylase salivaire et des gènes qui les contrôlent mais ce déséquilibre entre entrée et sortie des aliments est un mécanisme complexe et comme Bernard Waysfeld se plaît à le répéter l’hérédité prédispose, l’environnement propose, la psychologie l’impose…

Le docteur Waysfeld et ses collègues du GROS fustigent le recours aux régimes hypocaloriques quels qu’ils soient, les qualifiants d’imposture du fait du phénomène de yoyo quasi inéluctable. Ne pas se priver de ce que l’on aime mais moduler les quantités de nourritures ingérées et les modalités des repas, tel est l’enjeu que différentes thérapies comportementales ou émotionnelles proposent puisque les médicaments « coupe-faim » ont été retirés des pharmacies (Isoméride, Médiator) du fait de leurs effets nocifs. La chirurgie bariatrique garde une indication spécifique dans les cas d’obésité morbide, la liposuccion peut être proposée dans certains cas, mais le problème de l’obésité qui touche les enfants et les adolescents n’est pas seulement un problème individuel car il met en jeu de gros enjeux financiers et il nécessite donc une intervention publique pour que l’offre d’aliments et de boissons inadaptés ne s’imposent sans laisser la liberté de choix à chacun….

Ecouter l'émission

  • Écrit le 24/06/14 14:30, par
  • Dernière mise à jour: 18/05/16 16:15
  • Catégories:
Top