Jeudi 25 avril 2019

Portrait de Sabrina JULIEN SWEERTS
Une activité corporelle destinée aux personnes obèses et en surpoids à Paris

Cette activité s’adresse aux personnes obèses ou en surpoids, qu’elles soient en recherche d’amaigrissement ou d’acceptation de soi, et qui veulent pratiquer une activité physique adaptée, ludique et conviviale.

La pédagogie utilise les bases de l’enseignement africain de la danse, de la musique et du chant.
La présence d’un musicien qui met en rythme la danse fait oublier les efforts consentis et révèle le plaisir de bouger.

Lieu : Centre Barbara Fleury Goutte d’Or - 1, rue Fleury 75018 Paris

Jour / Horaire : Le Dimanche de 11h à 12h30

Intervenants :
Stanne Gold Djemba, chorégraphe
Freduah Agyemang, musicien
Pierre Dalarun, psychomotricien


Informations :
06 15 90 57 95
mamywatah@msn.com
www.mamywatah.org

Témoignage d’une participante :
Voici une activité physique qui n'a rien d'une corvée ou d'une prescription médicale...
Je vais parler pour moi mais à voir le plaisir que nous avons, en dépit d'un dimanche matin où il faut se lever pour arriver en cours à 11heures, je me dis que le plaisir est vraiment au rendez vous.
Quoi de plus étonnant qu'une activité où il ne faut pas avoir peur de notre poids pour nous ancrer solidement au sol, écouter la musique, s'en imprégner pour lâcher-prise et découvrir le bonheur de quitter la performance pour entrer dans nos corps tout simplement.
Apprendre en écoutant, en s'imprégnant des rythmes n'a rien à voir avec cette crainte de ne pas être à la hauteur comme cela a si souvent été le cas pour nous quand il s'est agi d'activité physique.
Se regarder les uns les autres sans peur du jugement, juste dans l'harmonie d'un rythme ou l'envie d'être à l'unisson, quel puissant travail de confiance en soi!.
Terminée l'envie de se mettre derrière pour se cacher ou d'attendre d'être la dernière pour faire devant les autres. Le rythme est là, puissant, structurant et tellement présent. Comment ne pas s'en imprégner pour avancer solidement ancrée et s'amuser soudain d'une nouvelle aisance du corps tellement inhabituelle.
Plus nous lâchons prise, plus nous écoutons en restant présents aux autres et à nous mêmes et plus les mouvements se délient.
Quand l'une ou l'un de nous n'y arrive pas, le mouvement est décomposé jusqu'à ce que le rythme s'insinue, jusqu'à ce que le sourire jaillisse, celui du jeu, du bien être et de l'harmonie.
Un nouveau ou une nouvelle ne change rien. Minces ou enrobés nous avançons ancrés au sol comme si nous n'avions plus peur de prendre de la place, notre place.
Il y a tant de choses à dire sur ce travail si fort, si complet et qui ressemble à tous ces abords thérapeutiques actuels:
une temporalité qui privilégie "l'ici et le maintenant"
la pleine conscience du moment présent
s'éloigner de la mentalisation pour découvrir les sensations et une créativité individuelle
ne faire qu'un avec les autres en restant en soi même, sans se fondre jusqu'à disparaître
s'ouvrir sur d'autres cultures, celles où le corps n'est pas coupé de la tête, cultures où l'on dit non avec ses épaules, "j'sais pas" sans avoir besoin de mettre un mot," je suis là" sans envahir les autres mais en les écoutant....
Tant de choses encore dans ces cours, véritable chemin initiatique de réconciliation avec ce corps mal aimé.
Christiane

 

  • Écrit le 21/09/11 09:06, par
  • Dernière mise à jour: 18/05/16 16:20
  • Catégories:
Top