Lundi 09 décembre 2019

L'espace membres est en cours de maintenance. Son accès rouvrira début décembre.

Progresser sur le plan psychologique

La réponse alimentaire face à un problème de nature non alimentaire:

  • La consommation de nourritures en excès est très souvent une modalité de défense contre des difficultés psychologiques variées.
  • Par exemple, trop manger anesthésie et évite d'avoir à affronter des pensées déplaisantes, des émotions auxquelles on ne parvient pas à faire face.
  • On finit par manger pour ne pas avoir à s'appesantir sur les ratages amoureux et professionnels, les angoisses du lendemain et du surlendemain, les sentiments de culpabilité, les colères, les haines, les rancœurs, les frustrations, les insatisfactions de tous ordres.
  • On en vient à entretenir ses difficultés avec son poids et son alimentation comme un démon familier: sa présence est certes douloureuse, mais elle nous protège d'autres démons, qu'on suppose pires encore.
  • Pour parvenir à maigrir durablement, il convient de régler ses différents problèmes, faute de quoi on ne parviendra pas à diminuer ses prises alimentaires et juguler les compulsions.
  • Une démarche psychologique doit être envisagée d’emblée dans le traitement des troubles du comportement alimentaire.

Quelques situations classiques qui peuvent conduire à manger en excès

  • Je ressens une faim intolérable, une impression de malaise. Si je ne mange pas, je vais perdre connaissance.
  • Je sais que des aliments que j’aime sont à portée de main.
  • J’ai du travail à faire et j’ai besoin de manger pour parvenir à me concentrer et à travailler.
  • J’ai eu une " contrariété " et je mange pour l’annuler.
  • Les émotions fortes, le bonheur comme le malheur, me font manger.
  • Je mange pour lutter contre mon anxiété ou une sensation de malaise général.
  • Je mange dans les moments d’ennui, de vide.
  • Je mange quand je ressens un sentiment d’insatisfaction de ce que je suis, de ma vie en général.
  • Je mange pour me punir.
  • Je mange pour faire plaisir, ne pas peiner quelqu’un qui m’offre de la nourriture, pour participer à l’ambiance générale.
  • Je mange par révolte, lorsque je subis trop de contraintes.
  • Je mange pour m’opposer à quelqu’un (mon conjoint, mon parent, mon médecin) qui voudrait me faire maigrir et qui surveille ce que je mange.
  • Dernière mise à jour: 19/11/15 16:53
Top