Lundi 30 mars 2020

Poids, handicap et combativité.

Suite à un accident de la route, de très active je me suis trouvée
immobilisée, allant du lit au fauteuil et me déplace avec deux béquilles
ce qui m'empêche de sortir Je marchais beaucoup, maintenant c'est à peine
si je me traîne chez moi et ne serait ce que faire mon ménage est un tour
de force mais je m'obstine
Je mesure 1m70 et ai toujours eu un poids variant entre 57 à 59 kg Quand je
montais à 60 kg je redescendais très rapidement Je précise ne jamais avoir
été maigre, mais élancée et musclée J'étais plutôt satisfaite de ma
silhouette et je pouvais acheter des vêtements sans même les essayer Ils
tombaient toujours impeccablement J'ai fait 6 ans de danse classique ce qui
fait que je suis très cambrée, et avais de jolies jambes Maintenant je en
porte que de jupes
J'ai réussi à redescendre à 60kg j'étais bien dans ma peau, me retrouvais
même si toujours handicapée Je suis restée à ce poids 1 an 1/2 puis à la
suite du décès de mon père, très traumatisant car je n'en ai pas été
avertie, je suis remontée en deux trois mois à ce poids que j'exècre 75kg
. Je stocke sur le ventre, suis essoufflée, je me dégoûte, ce n'est pas
moi
Je mange bio, suis végétarienne, mais je craque sur des desserts sucrés,
tels que les sojade de biosoy Une vrai cata. Ne pouvant rester longtemps
debout, immobile, suite à un recurvatum apparu après une opération du
ménisque externe, je me rabats sur des produits tout prêts contenant du
sel, alors que je ne rajoute jamais de sel. Heureusement je mange beaucoup
des fruits et essaie d'avoir des légumes congelés
Je suis écoeurée, me dégoûte, déteste mon manque de volonté même si
j'ai des circonstances atténuantes je vis seule et suis devenue très
isolée, en sortant plus mais il me faut maigrir absolument pour soulager la
pression sur mes genoux et... mon moral
Je ne mange pas de viande, ni graisses cuites mais mes sojade deviennent
presque une addiction, et plats cuisiné une facilité
Comment maigrir, malgré mon handicap? Comment retrouver le goût de
m'habiller Je n'ai même pas envie de reprendre la rééduc Personne n'est
capable de me dire pourquoi un recurvatum est survenu après mon opération
C'est presque un SOS que je vous lance Comment retrouver de la combativité
Merci de votre aide et vos conseils

Vous évoquez dans votre témoignage solitude, handicap brutal et un deuil récent. Je ne peux pas m'empêcher de penser que, malgré toute votre combativité et la force de caractère que vous pourriez déployer, le contexte émotionnel vous fragilise. Il n'est donc plus question de volonté... Vous expliquez que vous mangez bio et que vous êtes végétarienne, ce qui laisse à croire que vous êtes très attentive à votre santé. Cependant la régulation du poids ne dépend pas du contrôle de son alimentation, que ce contrôle soit qualitatif ou quantitatif. Ceux sont des mécanismes beaucoup plus complexes pour lesquels de nombreux équilibres sont en jeu : équilibres physiologique, émotionnel, psychologique. Et vous le reconnaissez très justement. Les desserts sucrés, ou certains aliments préparés sont presque devenus aujourd'hui une « drogue », vous déclarez avoir perdu le contrôle. Dans ce comportement ce que vous recherchez c'est l'urgence à calmer des émotions, rendre plus supportables des sentiments qui vous vont souffrir. Le poids en lui même étant aussi une de ces sources de stress. Seule, ce combat va être difficile à mener. Une aide bienveillante auprès d'un ou plusieurs professionnels compétents, et notamment reconnus par le GROS devrait vous soutenir et vous permettre de retrouver cette combativité qui vous caractérise.

Je vous invite pour cela à consulter la liste : http://www.gros.org/praticiens
Et si aucun praticien du GROS n’est disponible dans votre région, vous pouvez aussi vous connecter à : http://www.linecoaching.com/.

Vous pouvez également entreprendre des lectures telles que « traiter l'obésité et le surpoids » écrit sous la direction des docteurs JP ZERMATI, G APFELDORFER, B WAYSFELD ou « mangez en paix » du docteur G APFELDORFER.

Avec tout mon soutien

Isabelle LABBE, praticienne du GROS
 

  • Dernière mise à jour: 19/11/15 16:52
Top