Dimanche 16 juin 2019

GROSInfo n°12 février 2014, Spécial Congrès

  Lorsque nous avons eu l’idée de faire un congrès sur les peurs alimentaires, nous nous sommes fortement inspiré d’un article de notre ami le sociologue émérite Jean-Pierre Corbeau sur le même sujet. Il y définissait la peur du manque, que nos aïeux ont bien connu et qui existe toujours de par le monde, malheureusement. Cette peur-là, dans nos sociétés pléthoriques, ne concerne plus guère que les personnes qui s’infligent des privations de nature artificielle afin de contrôler leur poids. Venait ensuite la peur de la gestion de l’abondance, la peur d’avoir trop, trop de bonnes choses à manger, la peur de ne pas pouvoir choisir, de tout manger, et partant de là, d’accumuler trop de poids, un poids bien malvenu par les temps qui courent. La peur de l’empoisonnement, souci légitime autrefois, est devenue en grande partie imaginaire et semble prendre ces derniers temps des proportions hallucinantes, en particulier en France en raison du précautionnisme ambiant… Nous sommes là dans le domaine de l’orthorexie et de l’hypocondrie. Enfin Jean-Pierre Corbeau évoque la peur des émotions et des sensations alimentaires. Pour notre part, nous voyons plutôt la consommation des aliments comme une réponse aux peurs émotionnelles : on mange alors par peur d’émotions que l’on vit comme insupportables.
De tout cela il a été question, et de bien d’autres choses aussi. Mais avons-nous véritablement fait le tour de la question ? N’avons nous pas oublié un petit quelque chose, une petite peur que nous aurions laissé dans un coin ? C’est notre ami Claude Arnaud, psychiatre à Perpignan (ou bien à Montpellier peut-être…) qui m’a mis la puce à l’oreille : bon sang, mais c’est bien sûr ! La peur de maigrir…
Maigrir, ça peut ficher la trouille, réveiller des angoisses de mort… Bien sûr, au début on est bien content de maigrir. Mais si le processus de s’arrêtait pas, si on continuait de maigrir sans plus pouvoir s’arrêter ? Stephen King, grand spécialiste de la peur, en avait fait un livre du temps où il s’appelait Richard Bachman : « La peau sur les os ». Brrr…
Perdre son armure de graisse, en somme se retrouver tout nu, sans défense, aux prises avec la séduction, la sienne et celle des autres, ça aussi, ça fait peur. Et tout ce qu’on s’interdisait de faire parce qu’on était gros… Et si on n’avait plus d’excuse, si on était au pied du mur ?
La vie n’est pas simple, je vous dis. Tu maigris, tu maigris pas, t’as peur quand même.
                       

                                                                                                                                             Gérard Apfeldorfer

Au sommaire: 

 Le billet de Gérard Apfeldorfer,    

 C’est moi ou j’ai un problème de peur de manquer ? Ulla Menneteau 

 Traiter la peur de grossir, Marie-Laure Thollier      

 L’hyperperfectionnisme, Marie-Carmel Detournay

 Egotisme et lien social, Jean-Pierre Corbeau

 Ghréline et anorexie mentale: de la prise alimentaire à la motivation
 Odile Viltart et Mathieu Méquinion

 Conférence publique, la vidéo                

 A venir

 Télécharger GROSInfo Spécial Congrès

  • Dernière mise à jour: 19/11/15 21:37

Téléchargements

Fichier attachéTaille
Icône PDF grosinfo_ndeg12_fevrier_2014.pdf12.97 Mo
Top