Mardi 24 octobre 2017

PENSEZ A VOUS INSCRIRE AUX 15es JOURNEES DU G.R.O.S.

23, 24 et 25 Novembre 2017
Amour, Fécondité, Kilos

Faculté de Médecine   75006 PARIS
inscription en ligne et renseignements ICI

Portrait de Gérard APFELDORFER
Obésité : et si ça se passait dans la tête plutôt que dans l’assiette ?

Retrouvez Gérard APFELDORFER sur LA VOIX DES PATIENTS 

retrouvez l'intégratlité de l'article ICI

Certains coups durs dans la vie conduisent hommes et femmes à prendre du poids. Evidemment, toutes ces personnes aimeraient retrouver leur ligne. Bonne nouvelle : mincir et ne pas reprendre les kilos perdus, c’est possible. Le Dr Gérard Apfeldorfer, est psychiatre et psychothérapeute, spécialisé dans les troubles du comportement alimentaire. Il dénonce depuis des années l’inefficacité des régimes restrictifs. Pour Voix des patients, il nous éclaire sur la manière de bien maigrir.

Pourquoi tant de femmes ont-elles tant de mal à maigrir ?

Il faut d’abord rappeler que cela ne se passe pas si mal en France. Nous sommes le 1er ou le 2ème pays en Europe avec le plus bas taux d’obésité. Alors pourquoi avoir du mal à maigrir ?

Généralement, la première des raisons c’est que nous essayons de prendre le contrôle de notre poids et nous partons de l’idée que nous pouvons en faire ce que nous voulons. Nous avons ainsi le désir de contrôler notre comportement alimentaire.

Or, la réalité n’est pas du tout celle là, car nous ne sommes pas maîtres de notre poids pour une simple et bonne raison : il est déjà régulé par des mécanismes neurophysiologiques. Lorsqu’on laisse ces derniers fonctionner, ils donnent un poids d’équilibre.

Le poids que l’on peut tenir dans la distance est précisément ce poids d’équilibre. Décider de manger ce que l’on veut, à court terme, est tout à fait faisable, cela ne pose aucun problème. Par exemple, je peux décider d’éliminer les sucreries, les gâteaux et ne manger que des fruits et des légumes mais plus le temps passe, plus le désir des aliments supprimés devient intense.

Il s’intensifie jusqu’à ce qu’il devienne extrêmement tyrannique et à ce moment-là, nous craquons. C’est ce qui se passe dans les régimes. Et nous reprenons alors le poids perdu.

Dans quelle mesure les facteurs psychologiques jouent-ils un rôle déterminant ?

Ils interviennent à de multiples niveaux....

retrouvez l'intégratlité de l'article ICI

Top