Les liens précoces entre les sensations corporelles et les images de soi

Suzanne ROBERT-OUVRAY (psychomotricienne, Paris).
fouvray@aol.com

Les premières images de soi se construisent avant même que l'enfant soit capable de se reconnaître dans un miroir. Elles trouvent leurs racines dans les interactions précoces et plus particulièrement dans le dialogue tonique que le parent entretient avec son bébé.
Le dialogue tonique est la base de toute communication entre humains: c'est d'abord sur un mode vibratoire que le bébé et son parent communiquent et échangent leurs états d'être.
En fonction de la qualité émotionnelle des réponses parentales à ses tensions et à ses détentes, l'enfant construit ses premières images de soi et du monde.
Les tensions musculaires entrainent des sensations de dureté et des images négatives de soi alors que les détentes musculaires génèrent des sensations agréables et des images de soi valorisées.
Ces empreintes précoces marquent le sujet et orientent tout le processus d'identification future. Lorsque les déficiences interactives perdurent dans le temps, le sujet est envahi d'angoisses, perd l'estime de soi et souffre de dévalorisation.