Mercredi 29 mars 2017

Praticiens du G.R.O.S.  PARTICIPEZ A LA FORMATION APPROFONDIE

Vivre son corps avec bienveillance

Les vendredi 12 et samedi 13 mai 2017 

Formation animée par : Annick Bothorel (Infirmière psychothérapeute, Chartres) et  Nicole Gratier de Saint Louis  (Kinésithérapeute, sophrologue, hypnothérapeute, Paris)

http://www.gros.org/formations-complementaires

Vous êtes (peut-être) un petit mangeur :
Il existe de gros mangeurs, qui avalent tout et n’importe quoi sans prendre un gramme, alors que d’autres sont des petits mangeurs, qui ne parviennent pas à maigrir malgré une alimentation peu riche.
Si vous vous reconnaissez dans ce dernier cas de figure, sachez qu’il peut y avoir plusieurs explications à cela, qui peuvent d’ailleurs se cumuler chez une même personne :
Vous avez hérité d’une génétique prédisposant au surpoids. Vous avez des parents, grands-parents, frères ou sœurs qui ont eux aussi tendance à être en surpoids. Ils le sont effectivement, ou bien ils font des efforts très importants pour ne pas l’être. Ils ont un métabolisme de base peu intense et économe. Vous avez fait de nombreux régimes, et à chaque fois vous êtes revenu à votre poids initial, ou au-delà. Il se peut que ces privations aient diminué votre masse maigre (La masse maigre est constituée par la masse de vos muscles, du squelette et des différents organes, c’est-à-dire l’ensemble de l’organisme à l’exclusion de la graisse). Cette diminution de tissus actifs de l’organisme entraîne une diminution du métabolisme de base: votre corps consomme moins d’énergie pour fonctionner et se maintenir en l’état.

Si vous êtes un petit mangeur, pouvez-vous perdre du poids malgré tout ?
Le ticket pour la minceur n’est pas au même prix pour chacun ! Si vous mangez déjà peu, pour maigrir, il faut manger encore moins. Pour ne pas regrossir, il faudra ensuite continuer à manger très peu. Ce n’est certes pas impossible, mais c’est très difficile. Les personnes qui mangent très peu et qui ont un surpoids conséquent pourront peut-être parvenir à se stabiliser à un poids inférieur, mais ne pourront sans doute pas devenir aussi minces qu’elles le souhaitaient au départ.
Un médecin ou un diététicien compétents en la matière pourront vous aider à déterminer le poids que vous pouvez raisonnablement perdre, ceci en fonction de votre alimentation habituelle.
Dans bien des cas, il faut se résoudre à rester en surpoids. Ce qu'il faut essayer, dans cette situation, c'est :

  • ne pas grossir davantage;
  • se soigner si on a des problèmes de santé;
  • si on se sent incapable de vivre dans cette situation, en parler avec son médecin ou un psychothérapeute.

Vous ne mangez pas aussi peu que vous le croyez :
Bien des personnes qui se classent parmi les petits mangeurs mangent davantage qu’elles ne le pensent. Rappelons que ce qui compte, c’est la valeur calorique moyenne de la semaine (et non le volume alimentaire).
Vous pouvez vous priver sévèrement 23 heures sur 24… et manger énormément l’heure restante. Vous aurez alors la sensation d’être un petit mangeur alors qu’en fait votre total calorique hebdomadaire est normal ou élevé.
Vous pouvez manger entre les repas sans en avoir conscience, ou bien manger des portions plus importantes que vous ne le croyez, ou bien vous resservir, ou bien manger beaucoup de pain, ou bien boire des boissons apportant des calories (alcool, sodas…)
Tenir un carnet alimentaire est un moyen de vérifier les quantités d’aliments que l’on mange vraiment. Voir à ce sujet, sur notre site : " Les alternatives aux régimes ou Comment ne pas maigrir idiot ainsi que: Pour en savoir plus sur les thérapies comportementales et cognitives. "

1) Il se peut que vous soyez maigre parce que vous êtes un(e) maigre constitutionnel(le).
Vous êtes construit comme ça et vous avez des parents et grands-parents, des frères et sœurs eux aussi construits comme ça. Dans ce cas, il est aussi difficile de prendre du poids que pour un gros constitutionnel d'en perdre…

Se forcer à manger davantage est souvent difficile, et la prise de poids est souvent temporaire. Certains tentent de grossir en se bourrant de produits de confiserie et de pâtisserie, de charcuteries et de fromages bien gras jusqu’à l’écœurement, mais ils reperdent vite les quelques kilos pris ainsi.

Il est possible d’augmenter son volume musculaire en forçant sur les exercices dits en anaérobiose, c’est-à-dire intenses, brefs et répétés, comme la musculation ou les courses sprintées. Mais cette solution convient mieux à la gent masculine (l'exercice aérobie, c'est-à-dire des efforts de moyenne intensité et prolongés, d'une durée supérieure à 1/2 heure, mobilise au contraire les réserves de graisses et aboutit à des muscles plus fins).

Ceux qui en ont les moyens peuvent songer à se faire retailler le corps par un chirurgien esthétique, qui saura gonfler les lèvres, les pommettes ou les seins, voire raboter des reliefs trop accentués.

Mais tout cela vous permettra-t-il d’acquérir ce corps de rêve, un corps mince et délié, avec juste ce qu’il faut de volume aux bons endroits? Pourtant la mode est aux minces, voire aux maigres. Or vous rêvez d'un corps inaccessible qui n'est pas vous. Vous en êtes venu à considérer votre corps comme un objet. Le problème d’un corps objectifié est qu’il devient vite tyrannique. Vous pouvez améliorer la personne que vous êtes, mais pas devenir une personne que vous n’êtes pas.
Pour mieux habiter votre corps, pour l’apprivoiser, vous pouvez envisager des soins du corps et des massages, ou sur un mode plus actif, de la gymnastique douce, de la danse ou toute autre activité physique procurant des sensations.
Mais si, entre votre corps et vous, le divorce est consommé, alors, peut-être devez-vous envisager de vous faire aider par un psy. Car vous faites de votre corps le bouc émissaire de votre aversion pour vous-même.

2) Si vous n'êtes pas un(e) maigre constitutionnel(le), il se peut que vous ayez des troubles du comportement alimentaire
ou des difficultés psychologiques d'ordre divers qui vous empêchent de manger suffisamment. Avez-vous maigri plus ou moins récemment? Avez-vous un dégoût ou une réticence à consommer les aliments nourrissants? Dans ce cas, c'est votre médecin ou un psychothérapeute qu'il faut voir.

NOUVEAU : Vous pouvez désormais consulter le fichier praticien directement en ligne en cliquant sur ANNUAIRE DES PRATICIENS.

Les Praticiens du GROS s'engagent à respecter la charte de l'association dans leur pratique quotidienne. Ils conviennent que les personnes en souffrance avec leur poids ou leur comportement alimentaire sont confrontées à des difficultés complexes, qui requièrent des solutions elles aussi complexes. Ils savent que les régimes amaigrissants aboutissent à des pratiques interdictrices et moralisantes qui ont fait la preuve de leur inefficacité et de leur nocivité. Ces praticiens mettent en œuvre des prises en charge fondées sur des méthodes alternatives à ce type de prise en charge.

Vous pouvez également joindre le secrétariat de l'association par téléphone au 06 43 84 16 30 

Les techniques et les indications de la chirurgie de l'obésité sont détaillées sur notre page : Peut-on maigrir durablement grâce à la chirurgie ?
Voir aussi le compte rendu de la réunion du 14/6/2003 à Paris, organisée par Allegro Fortissimo : La chirurgie digestive et la chirurgie plastique dans l'obésité.

La pose d'un anneau gastrique ou d'un by-pass (voir notre page: Peut-on maigrir durablement grâce à la chirurgie?) n'est pas LA solution de l'obésité. Elle peut cependant représenter, parfois, dans certains cas, un temps du traitement. Un travail psychologique préparatoire est souhaitable (qui est malheureusement rarement entrepris). Un suivi médical et psychologique est absolument nécessaire après l'opération, car si les problèmes changent de nature, ils n'en sont pas moins importants. Nous ne conseillons donc pas de s'adresser en premier lieu au chirurgien, mais plutôt à un médecin qui prendra en charge le "problème obésité" dans sa globalité, adressera la personne au chirurgien au moment adéquat, continuera à la suivre après l'opération.


Pour vérifier la compétence du chirurgien, vous pouvez téléphoner au Conseil départemental de l'Ordre des médecins, qui vous indiquera si le chirurgien auquel vous êtes adressé est qualifié pour ce type d'opération.

Il n’y a pas d’aliments qui feraient mincir et qu’il faudrait manger en quantité, et d’autres qui feraient grossir et qu’il faudrait ne pas manger. Cette façon de faire est celle des régimes et des diètes, non seulement peu efficace sur le long terme, mais dangereuse. Voir à ce sujet : Ce qu'il faut savoir sur les régimes amaigrissants.
Pour maigrir de façon plus durable, mieux vaut se réconcilier avec la nourriture, manger les aliments qu’on aime, sans interdit, et dans les quantités qui conviennent à nos besoins : de tout, mais pas trop en quantité.
Cela sous-entend de se réconcilier aussi avec soi-même ; dans certains cas, cela passe par un travail psychothérapique.
Voir : Les alternatives aux régimes ou Comment ne pas maigrir idiot.

Contrairement à d’autres, nous ne donnons effectivement pas de solutions simples aux probèmes de surpoids et d'obésité car ces problèmes n'ont pas de solutions simples, ou du moins les solutions simples (régimes et diètes, méthodes magiques et autres) ne sont efficaces qu’à court terme, et aggravent les difficultés des personnes sur le long terme.
Voir à ce sujet : Ce qu'il faut savoir sur les régimes amaigrissants.
Il est effectivement bien difficile de se sortir (définitivement) de ses problèmes de poids. Cela demande beaucoup d'efforts, de révisions déchirantes et de travail sur soi-même. Nous donnons des pistes pour les personnes désireuses d'aller plus à fond dans leurs problèmes… Lisez bien, en particulier "Ne pas maigrir idiot".

Top